Don d'organes – du mythe à la réalité
 
La 8ème semaine nationale de mobilisation pour le Don de Moelle Osseuse organisée par l’Agence de la biomédecine a eu lieu du 25 au 30 Mars 2013.
C'est donc l'occasion pour le Réseau Neuro Centre de publier l'interview de Monique Raineau, secrétaire et intervenante ADOT 37 (Association pour le Don d'Organes et de Tissus sur l'Indre et Loire), qui a gentiment accepté de répondre à nos questions.
 
 
Peut-on donner ses organes et ses tissus quand on est atteint d'une maladie neurologique dégénérative (SEP ou SLA)  ?
Le stade d'évolution de la maladie doit être évalué pour le don d’organes.
Néanmoins, ces pathologies sont un obstacle au don de tissus (sauf pour la cornée), ainsi qu'au don de moëlle osseuse (et donc de cellules souches).
 
Je veux devenir donneur   : comment faire  ?
- Pour les organes  : C’est simple, il faut prendre position de son vivant  : pour ou contre le don et transmettre cette position à ses proches. Après le constat de mort encéphalique survenue lors d’un accident vasculaire cérébral, un traumatisme cranien… ce sont eux, en effet, qui vont restituer aux médecins la volonté du défunt..
    - Une carte atteste de la volonté d’être donneur .
    - En cas d’opposition au don, s’inscrire sur le Registre National des Refus (RNR) tenu par l’Agence de la Biomédecine. On peut s’en faire radier à tout moment.
Beaucoup de personnes sont opposées au don d’organes uniquement parce qu’elles méconnaissent la réalité des faits.
«  Nous devons prendre conscience que nous sommes les seules sources d'organes et que notre corps est une richesse fabuleuse. Ne pas en faire profiter les autres est comparable à se faire enterrer avec tous ses trésors..... Tout ce qui n’est pas donné est perdu.  » Professeur Christian CABROL
- Pour les tissus (Cornée, Os long, Tête de fémur, Peau, Ligaments, Tendons, Cartilage, Valves cardiaques, Artères, veines saphènes…)  :
Ces prélèvements se font après le décès. Les tissus sont nombreux, mais en aucun cas ils ne seront tous prélevés. Les chirurgiens prélèveurs sont toujours respectueux du donneur et de sa famille.
- Pour la moelle osseuse  : Le don est fait de son vivant. Il faut se déclarer donneurs
auprès de l’EFS entre 18 et 50 ans pour être inscrit sur le registre National France Greffe de Moelle géré par l’Agence de la Biomédecine. Ce registre est relié à plus de 70 registres internationaux.
 
En cas de décès à domicile, ma famille a-t-elle des démarches à faire si je suis donneur  ?
Le décès au domicile ne permet malheureusement pas les prélèvements d’organes car l’arrêt de la circulation entraîne l’arrêt de l’oxygénation des organes.
 
Lors d'une hospitalisation, dois-je prévenir l'équipe soignante que je suis donneur  ?
Inutile de prévenir l’équipe soignante, votre générosité ne modifie en rien les soins.
 
L'avis de ma famille est-il toujours demandé  ?
Pour les médecins, il ne s’agit pas de demander l’autorisation de la famille mais de connaître la volonté du défunt. Cette démarche est imposée par la loi.
Un défunt qui n’a laissé aucun témoignage de sa volonté, laisse à sa famille, sollicitée par l’équipe médicale, la lourde charge de décider à sa place.
32% des prélèvements possibles sont refusés pour différentes raisons. Dans 6 cas sur 10, l’opposition vient de la famille. Dans ce moment difficile de deuil, elle est dans l’incapacité  de dépasser sa douleur pour réaliser que plusieurs vies pourraient être sauvées à partir des organes de leur proche.
 
 
En savoir plus  :
Les Cellules Souches Hématopoïétiques (C.S.H.) issues de la moëlle osseuse (35,8 %).
Les frais d’hospitalisation et de déplacement du donneur sont à la charge de l’hôpital greffeur. 1 à 2 litres sont prélevés dans l’os iliaque, sous anesthésie générale, d’où une hospitalisation de 48 heures et éventuellement, un arrêt maladie de 1 à 7 jours.
 
Les Cellules Souches Hématopoïétiques Périphériques (C.S.P.), (50,7 %) issues du sang périphérique par Stimulation par G-C.S.F. (Granulocyte-Colony Stimulating Factor).
Ce sont des cellules souches adultes provenant de la moëlle osseuse des os qui se concentrent dans le sang  : C’est la cytaphérèse qui ne nécessite pas d’hospitalisationè. Arrêt de travail de 2 jours.
Les Cellules Souches Hématopoïétiques issues du sang placentaire ou sang de cordon (13,5 %).
Prélèvement d’environ 80ml, avec le consentement des familles. 95 % des familles acceptent, sinon le sang est jeté. La maman est prévenue de l’utilisation de son don, même plusieurs années après.
 
Le donneur s’engage pour un don de moëlle osseuse, mais c’est le médecin du patient receveur qui opte pour l’une ou l’autre forme de don.
Les frais d’hospitalisation et de déplacement du donneur sont à la charge de l’hôpital greffeur.
 
 
Pour plus d'informations  :
 
 
mardi 7 mai 2013